[Food] Pain sans gluten, au sarrasin et sans levain

[Food] Pain sans gluten, au sarrasin et sans levain

Un pain sans gluten, au sarrasin, pour nous faire rappeler le goût de nos bonnes galettes blé noir de Bretagne.

La recette, de pain sans gluten et sans levain, que je vous propose ici est relativement longue. Je vous propose un temps de trempage de 48H et de fermentation de 24H, ce qui permet d’améliorer la digestibilité des graines/céréales. Ces étapes permettent également le développent de leur pouvoir enzymatique pour en tirerez un maximum de bienfaits 🙂

Je vous dirais qu’un pain de ce type ce mérite, commencez les étapes en début de semaine et il sera prêt pour le week-end.

Le résultat est excellent. La croute est croustillante et l’intérieur n’est pas trop dense, c’est très agréable. Le pain est consistant et nutritif. Il se conserve très bien quelques jours dans un torchon.

Ingrédients :

  • 350 gr de graines de sarrasin décortiqué et non grillées
  • 150 gr de flocons d’avoine
  • 1 CAC de gris sel de mer (non raffiné)
  • Quelques graines / épices (en option)

 

Préparation :

  1. Mettre le sarrasin et les flocons d’avoine à tremper pendant 24H dans de l’eau (bien recouvrir)
  2. Au bout de 24H, jetez l’eau de trempage, rincez et refaite tremper encore 24H.
  3.  24H plus tard, rincez et mixez dans un robot pour obtenir une pâte lisse. Ajoutez un peu d’eau si nécessaire, puis le sel.
  4.  Laissez fermenter à température ambiante pendant 24H.
  5. Enfin, après ces dernières 24H, ajouter vos graines (optionnel) et mettre dans un moule au four, à 210°C pendant 50 min.

Ici dans mon pain, j’ai ajouté au mélange des graines de lin (non moulues) et des graines de sésame torréfiées sur le dessus.

Bonne dégustation 🙂

 

[Food] Les bienfaits des Algues + recettes

[Food] Les bienfaits des Algues + recettes

En France, nous ne connaissons pas vraiment les algues, contrairement aux pays Asiatiques. Rares sont les personnes qui en consomment régulièrement.
Je vous l’accorde, à 1ère vue certaines sont rebutantes et olfactivement, elles peuvent aussi donner un peu la nausée.
C’est bien dommage car elles ont énormément à offrir – il faut nous détacher de cette croyance reçue de notre culture gastronomique dans laquelle les algues ne figurent historiquement pas. Car je peux vous assurer que du coté de chez moi, il y en a une sacré quantité et des comestibles !!!

Haricots de mer (cuits) et ses petits légumes au curry et lait de coco

 

Les algues ont toute leur place au cœur de notre cuisine ! En en CRUsine et en cuisine vitalité,

elles se trouvent sur le podium avec à leur coté, les jus à l’extracteur et les graines germées.

Originaire de Bretagne, je retourne régulièrement visiter ma famille. Direction le bout du bout, le Finistère, qui veut littéralement dire « Fin de la Terre ». Let’s go pour un séjour chez les parents du coté de Brest.

Les premières grandes marées de 2021 ont débutées. Nous sommes le dimanche 28/02, un coefficient à 106 est prévu – pas question de manquer cela !!!

Avec la manoune, on a mis les Kaway, pris nos seaux et on est parties pêcher 🙂 Il faut dire que la pêche chez elle c’est une activité quasi mensuelle – elle a ses spots !!!

Au programme, pêche de différentes algues comestibles sur nos côtes Bretonnes et puis « autres petites merveilles » si nous sommes chanceuses.

Et bien oui, nous l’avons été, car nous avons même trouvé un ormeaux – INCROYABLE – c’est relativement rare, surtout lorsqu’on n’en cherche pas vraiment 🙂 Nous l’avons savouré cuit le lendemain, après l’avoir battu (pour le rendre plus souple) et assaisonné avec de l’ail – un délice !

          

 

Merci la nature pour cette abondance !

 

Quelle pêche ! Nous repartons avec 10kg de spaghettis de mer + une bonne quantité d’algue nori, dulse et laitue de mer – miammmm !!! On les consommera crus et cuits.

Alors parlons un peu des algues…

LES ALGUES SONT FANTASTIQUES, ELLES SONT DE VRAIS BOMBES NUTRITIONNELS !
Les algues sont nutritives et revitalisantes, elles aident à notre bonne santé et font pétiller nos papilles avec leur saveur iodée.

On pourrait appeler les algues, légumes de la mer car tout comme les légumes, elles sont riches en :

  • eau
  • minéraux (calcium, fer, magnésium, phosphore, potassium et sodium),
  • oligo-éléments (cobalt, cuivre, iode, sélénium, zinc…)
  • vitamines (A, groupe B et C)
  • antioxydants
  • fibres (solubles et insolubles)
  • faible en lipides

Il y a cependant une différence, elles sont d’excellentes sources de protéines, alors que les légumes n’en contiennent quasiment pas 😉
Elles peuvent être utilisées comme des fines herbes. Elles se préparent aussi bien crues que cuites et elles donneront une touche originale à vos plats tout en étant hypocaloriques.

Nous pouvons les classer par famille :
LES MACROALGUES (algues de mer et assez grossières)
– Les algues brunes (haricot de mer, wakamé, kombu…) : elles sont les plus iodées (1000 fois + que les coquillages). L’iode de cette algue est presque entièrement assimilée par notre corps.
– Les algues vertes (laitue de mer…)
– Les algues rouge (dulse, nori…) : elles contiennent un taux de fer extraordinaire, qui atteint, douze fois plus que celui des lentilles !

LES MICROALGUES (algues d’eau douce)
Elles sont de petites plantes aquatiques microscopiques nécessitant l’aide d’un microscope pour être vues.
– Spiruline, klamath…

Je vous partage ici mes recettes improvisées, de retour de la pêche

 

[RECETTE DE TARTARE D’ALGUES]

Ingrédients :
– Des algues fraichement cueillies (ici : nori, dulse et laitue de mer)
– Echalottes et ail
– Huile (ici j’ai fait une version avec de l’huile de noix et une autre avec de l’huile d’olive et du gingembre).

Préparation :
1. Vos algues ont été fraichement cueillies et bien rincées plusieurs fois à l’eau de mer claire pour les nettoyer de leur sable.
Pour que le tartare puisse se conserver plusieurs jours et aussi lui garder une saveur prononcée en iode, ne surtout pas les laver à l’eau du robinet.
Si vous avez ramené vos algues de la côte sans les avoir nettoyer au préalable ou si vous n’avez pas ramené d’eau de mer avec vous, vous pouvez les laver à l’eau minéral ou bien du robinet – en revanche consommez votre préparation dans les 24H qui suivent.
Si vous les avez rinçées dans une eau de mer propre, vous pouvez ensuite les conserver bien plus longtemps.

2. Coupez vos algues en petits morceaux

3. Mixer tous les ingrédients ensemble.
Ici, j’ai fait une tournée au blender (résultat très smooth) et une autre version avec le pied de girafe (mixeur plongeant), résultat plus proche d’un réel tartare avec des petits morceaux. Les 2 versions sont très bonnes.

      

Facile à réaliser et tout simplement une tuerie !!!
Ravie de pouvoir emporter un bout de la mer avec moi en rentrant à fontainebleau.

À ce jour, le règlement (UE) 2015/2283 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2015 relatif aux nouveaux aliments, ayant abrogé règlement européen (CE) n° 258/97, autorise une liste de 24 espèces d’algues (8 algues brunes, 11 algues rouges, 2 algues vertes et 3 microalgues) pour l’alimentation humaine depuis le 10 février 2014 (données CEVA – Centre d’étude et de valorisation des algues).

Grande marée 28/02/21 à Brest

Grande marée 28/02/21 à Brest – pêche aux algues !

 

[Food] Banana Bread Vegan & Info Bananes

[Food] Banana Bread Vegan & Info Bananes

J’aime les bananes plus que tout !!! C’est un fruit que je mange quasiment tous les jours 🙂 Alors toutes les préparations à base de bananes me rendent dinguent (crues ou cuites, elles se mangent à toutes les sauces). Mais attention à bien respecter sa maturité pour profiter pleinement de ses bienfaits.

La banane est un fruit qui se consomme bien mûr – mais pourquoi ?

Manger une banane qui commence à se colorer n’apporte pas les mêmes bienfaits nutritionnels qu’une banane toute jaune. La maturation est une phase importante durant laquelle la banane change de saveur, de couleur, de texture, de goût.
Plus la banane est tachetée plus la concentration en antioxydants est importante.

  • La banane non mûre contient de l’amidon résistant (sucre non digestible). Au fur et à mesure de sa maturation, l’amidon se transforme en sucre simple. Plus votre banane sera mûre, plus elle sera facile à digérer. Pour nous les sportifs, il est donc indispensable de manger une banane mûre qui sera disponible plus rapidement dans l’organisme. De plus, elle contiendra davantage de sucres simples pour apporter un max d’énergie.
  • Elle booste les apports de potassium et de magnésium.
  • Elle est bien tolérée des intestins sensibles.
  • C’est un fruit anti-déprime 😉 Vous connaissez tous l’expression « avoir la banane » – non ?! La forme du fruit se réfère au sourire, mais elle est cohérente aussi avec ses vertus. Le L-tryptophane fait partie des 8 acides aminés essentiels à l’organisme. La banane en est riche et est un précurseur de la sérotonine et de la mélatonine. Une augmentation des quantités de tryptophanes dans le cerveau libère de la sérotonine, cette superbe hormone du bonheur.
  • Par contre, elle est dépourvue de vitamine C !

Tout ça pour dire, que si vous êtes comme moi, que vous achetez beaucoup de bananes et que parfois elles murissent trop vite, par pitié ne les jetez pas en pensant qu’elles sont pourries !

Vous pouvez soit les congeler (après les avoir coupées en rondelles), pour ensuite les passer à l’extracteur de jus si vous avez un embout spécial pour faire de la glace ou bien tout simplement au blender, avec d’autres fruit ou du lait végétale pour vous faire un smoothie.

Vous pouvez aussi opter pour une option pâtisserie.

Ici je vous propose une recette de vegan banana bred – un gâteau à la banane végétale 😉

Ultra rapide à réaliser, facile à digérer et tellement moelleux – ne tardez plus à le réaliser – c’est un vrai délice !

Info de départ :

  • Moule à cake
  • Cuisson : au four

 

Ingrédients :

  • 3 grosses bananes bien mûres
  • 1 yahourt de soja
  • 4 CAS de sucre rapadura
  • 4 CAS d’huile d’olive (ou autre huile végétale 1ère pression à froid)
  • 150 gr de flocons d’avoine ou autre farine sans gluten
  • 1/2 sachet de levure
  • 100 gr de chocolat à pâtisser (à casser grossièrement)
  • 1 pincée de sel

 

Réalisation :

  1. Ecraser les bananes en bouillie
  2. Ajouter tous les autres ingrédients
  3. Enfourner au four à 180 degrés pendant 30 minutes
  4. Laisser refroidir et déguster

 

Bon appétit et savourez bien votre Banana Bread vegan !

[Feedback] Week-end Yoga dans le Perche

[Feedback] Week-end Yoga dans le Perche

« Bonsoir Alizée,

Merci pour toutes ces informations et ces partages, ces cadeaux que tu nous offre avec bienveillance et générosité.
J’ai passé un moment inoubliable dans ce lieu magique, bercée par ta voix, ton intention de lumière et ta force spirituelle. Ton enseignement m’a été très bénéfique et je me régale à rechercher dans ma mémoire les postures et sensations que tu nous as fait découvrir durant ces 3 jours de rêve.
Je me sens encore portée par tous nos moments et par les sourires et les échanges du groupe et de nos hôtes si généreux et adorables.
J’ai hâte d’y retourner.
En attendant, je vais peaufiner l’Autruche et m’inscrire à ton zoom pour la méditation du féminin sacré et la bénédiction de l’utérus le 27 Février prochain. J’ai déjà télécharger les méditations et supports du site que tu nous as indiqué.
Merci encore pour ta grande bienveillance, ta douceur  et ton enseignement. Si tu donne des cours par Zoom, je suis preneuse !!!
A très vite j’espère.
Belle soirée à toi et belle énergie
Chrystelle »
Merci à l’établissement Le Moulin des Bouillons pour leur accueil chaleureux et sans faille pour notre retraite yoga dans le Perche le week-end du 29-31 janvier 2021.
Journée Cocooning & Detox

Journée Cocooning & Detox

Sauna & Jus Vert au Studio de Yoga The Big Island – Milly la Forêt.

Connaissez-vous le loi de l’hormèse ?

 

« Pour se construire et rester en bonne santé, le corps humain a besoin d’être en interaction avec son environnement sous peine de dépérir. Car il est un principe universel d’économie d’énergie : tout ce qui n’est pas utilisé se dégrade ou disparaît. D’où l’intérêt de se soumettre à des stimulus qui renforcent nos capacités adaptatives innées, c’est le principe de l’hormèse ».

 

Depuis maintenant plusieurs année j’expérimente beaucoup de chose en terme de santé au naturel et de résilience. Je me rends compte, chaque jour que j’ai besoin de moins en moins. Qu’avec moins, j’obtiens plus – c’est magique !
Mais moins de quoi ? Moins de nourriture, moins de confort, moins de chaleur… Oui je n’en peux plus de cette société de consommation qui nous gave, nous empoisonne, pirate notre cerveau… Je vomis toute cette m*** ! Je n’ai nullement envie d’appartenir à cette société qui ne me convient plus. A mon échelle je me crée mon petit monde de résilience. Pour me retrouver « moi – qui je suis », pour retrouver ma santé, pour me reconnecter aux choses essentielles de la vie, aux lois de la nature, du vivant…

Ce que j’ai appris, découvert à mon rythme, c’est que nous avons déjà tout en nous, que la nature a déjà tout prévu pour nous, pour que tout se passe bien 🙂 Ce qui me fascine et que j’aime c’est de soumettre mon corps à de nouvelles situations. Ce n’est pas une course à l’amélioration ou à des challenges un peu fou, mais c’est une quête de transformation en moi… C’est quête m’ouvre d’autres champs des possibles, me renforce, me réconcilie avec la vie, les émotions, les autres ! Je me concentre sur l’essentiel, sur ce qu’il y a au dedans de moi et laisse mon corps faire ce dont il  a besoin.

 

Médiation en forêt de Fontainebleau

Médiation en forêt de Fontainebleau

Mais concrètement ça se passe comment ?

Hahah j’ai mis en place plein de chose, il faut y aller en douceur et surtout s’écouter !
Depuis quelques années, que je pratique le jeûne intermittent, le jeûne sec, les jus verts, les bains froids, les pranayamas, le yoga chaque jour, la méthode WIM HOF, l’alimentation vivante… Ma vie à complètement changé. Je me sens beaucoup mieux dans mes baskets et ma tête. Fini les coups de barre après les repas, les problèmes de digestion (constipation, diharré, gaz, ballonnements), problème de peu (grasse, pore dilatés…), mes douleurs de règles ont grandement diminuées, mon intolérance au gluten aussi… Et au niveau mental, beaucoup moins de sauts d’humeur, de comportements excessifs, de colère, de rancune, beaucoup moins de « colle » dans la tête qui m’empêchait de prendre des décisions rapidement… et encore tellement d’autres choses….

 

Et vous, de votre coté, vous en êtes où dans votre corps, dans votre tête, comment vous sentez-vous ? Vous êtes-vous déjà réellement posé la question ?

Aujourd’hui j’ai envie de partager ces expérience avec vous.
Vous montrer que vous êtes capable de bien plus, que vous pouvez vous libérer de vos croyances limitantes et que vous aussi vous avez le droit d’avoir votre place et de sauter dans le grand bain 😉

Alors je pense que le moment est opportun pour débuter c’est maintenant ! Les fêtes de fin d’année sont toujours très épuisantes (émotionnellement, excès alimentaires…).
J’ai donc imaginé une journée découverte « Cocooning & Detox » pour vous faire découvrir mon univers.

 

PROGRAMME :  DIMANCHE 28 MARS 2021

RDV 10H45 à jeûne – Présentation de la journée
11H – 13H : Pranayama – Yoga
13H – 14H : Jus vert & eau de quinton. Causerie autour du jeûne et de l’alimentation vivante.
14H-16H15 : Introduction à la Méthode Wim Hof (respiration & mouvements). Douche froide – Sauna – Drainage lymphatique (avec un auto gommage-massage naturel).
16H15 : Bouillon de légumes. Debriefing.
16H45 : Fin
Tarif : 60 € (8 places).

Réservation : Plateforme du studio The Big Island Milly la forêt.

Un super programme pour découvrir de nouvelles pratiques, ralentir, pour laisser l’organisme se reposer et se detoxifier après les quelques excès de l’hiver et bien commencer la nouvelle année.

Je reste à votre disposition pour tout complément d’information.
A très vite,

Alizée

Bain froid dans une piscine de glaçons